Des photos monétisables par le e-commerce

4 avril 2012

Kiosked Image bank est un service de Kiosked Web Wide Shop. Chaque image "kioskée" comporte des liens vers des sites de e-commerce. L'acte d'achat donne lieu à une commission pour le photographe et…Kiosked !

Le fait

Kiosked Image Bank est un nouveau site finlandais de photos dites « libres de droits » dont le modèle économique est complètement novateur : toutes les images présentes sur le site sont des applications publicitaires qui permettent d’acheter directement les objets et services représentés ! Les  photographes amateurs et professionnel qui contribuent à enrichir le site par leurs images (quelques 50 000 nouvelles photos par jour selon le site !) sont rémunérés par la vente de ces objets, via une commission versée par le e-commerçant à l’auteur de la photo (et à Kiosked). Une manipulation simple permet de rendre « cliquable » chaque objet présent sur une photo afin de diriger l’internaute vers le site de e-commerce avec lequel un accord a été pris. Kiosked Image Bank en version Beta proposerait déjà quelques cinq millions de visuels gratuits…

Le décryptage

Avec Kiosked chaque photographie devient une interface d’achat. Le slogan est d’ailleurs clair : « Kiosked transforme tous les contenus en ligne en place de marché ». Les Finlandais créateurs de ce site disent avoir imaginé cette solution pour permettre aux créateurs de contenu de bénéficier de revenus complémentaires en multipliant les points d’accès vers les sites de e-commerce. En développant des partenariats d’un côté avec les producteurs de contenus et de l’autre les sites marchands, Kiosked entend optimiser ce nouveau modèle économique. La vision est assez disruptive : dans la perspective où la majorité des contenus seront désormais accessibles via les écrans, le simple fait de truffer d’hyperliens les contenus des images permettra de transformer l’ensemble des visuels d’illustration en interface d’achat. Par exemple, en cliquant sur la façade de l’hôtel représenté sur la photo d’un littoral ensoleillé, l’internaute aura directement accès au descriptif de l’établissement et au service de réservation… Cette idée devrait donc faire son chemin y compris en vidéo à l’aube du déploiement accéléré de la télévision connectée.

Publicités

Les collections photo françaises ont leur portail !

4 avril 2012

Le portail AraGo a pour ambition de présenter toutes les collections et fonds photographiques disponibles en France.

Le fait

La Réunion des Musées Nationaux en liaison avec la Mission de la photographie a lancé le 27 mars le site www.photo-arago.fr, un portail visant à donner une visibilité publique à toutes les collections et fonds photographiques conservés en France. Les 17 000 documents visibles aujourd’hui ne représentent qu’une petite partie des fonds, mais cette sélection permet d’avoir un aperçu très complet de l’œuvre d’auteurs renommés ou moins connus. Ce chiffre devrait rapidement augmenter car tous les établissements publics et privés détenteurs de fonds sont invités à signer une convention pour placer sur ce site vitrine un corpus de photos bien renseignées qui donneront envie d’en savoir plus sur l’auteur et son travail.

Le décryptage

La visibilité des fonds photographiques est un préalable à toutes formes de valorisation. Au-delà de faciliter l’accès de la culture au plus grand nombre, le simple fait de montrer la diversité des ressources photographiques disponibles en France permet aux acteurs économiques de jouer leur rôle en imaginant des développements commerciaux innovants. C’est bien l’objet de ce portail. Reste à convaincre les ayants droits et les auteurs du bien fondé d’être présents sur AraGo : l’anxiété autour de la « piraterie » sur le net reste vive, terrorisant jusqu’à l’immobilisme une partie des acteurs culturels. Avec une restitution à 72 dpi associé à un algorithme d’affichage performant les « pirates » ne pourront pas imprimer les images recueillies et surtout ne pourront pas les afficher sur écran en bonne qualité. Le deuxième point concerne la commercialisation : le Ministère de la culture rassure, celle-ci reste entre les mains des ayants droits et des auteurs, le portail jouant un rôle de vitrine avec l’indication des coordonnées des vendeurs dans la notice qui accompagne chaque fonds.

Le volet Wikiconos du portail est une innovation bienvenue qu’il est important de relever  : il permettra aux internautes d’apporter leur contribution en ligne sur le contenu des fonds, mais surtout dès maintenant de signaler des fonds inconnus à l’équipe éditoriale du portail.  Un volet essentiel qui devrait conduire tous les amoureux de photographie (y compris les artisans photographes partout en France ! ) à signaler des collections en déshérence pour leur permettre une seconde vie en leur évitant la disparition ou l’oubli… La volonté d’ouvrir ce portail aux photothèques d’entreprises ou d’associations montre la volonté du Ministère de la culture et de la communication d’en faire un lieu incontournable pour toutes les photographies.


Le point sur Flickr avec Markus Spiering

4 avril 2012

Markus Spiering rappelle que Flickr reste le site de partage de photographies leader dans le monde : il réunit 70 millions de membres dans le monde et stocke plus de six milliards de photos sur ses serveurs !

Flickr tient une place à part dans l’écosystème des sites de partage de photographie. Dés l’origine positionné sur la photo créative, le site reste la référence en s’efforçant de distiller un discours moderne et novateur dans un univers qui fait toujours la part belle aux nouveaux venus et aux usages de rupture (comme Pinterest aujourd’hui). Avec 70 millions de membres et plus de six milliards de photographies sur ses serveurs, le site privilégie la sécurité du partage et entend donner les moyens aux auteurs qui utilisent son service Premium de protéger leurs photos tout en leur donnant une visibilité maximale. Markus Spiering, chef d produit pour l’Europe fait le point pour nous sur la stratégie de Yahoo ! et les innovations récentes du site leader de partage de photos.

 Comment le service Flickr de développe-t-il ?

Flickr est un hub pour la photographie qui, depuis 2011, offre une nouvelle fonctionnalité permettant de partager des photos en toute sécurité, en mode privé ou public. Nous avons enregistré une hausse de plus de 100 % du volume de photos partagées peu de temps après son lancement. Nous avons par ailleurs défini une nouvelle norme de protection de la vie privée, relative tout particulièrement à la géo-confidentialité. Lancé courant 2011, la fonctionnalité Geo-Fences* a révolutionné le principe de géolocalisation. Flickr est, en effet, la plus grande base de données publique d’images géo-taggées du monde. Dans le monde, nous avons également franchi le seuil des 70 millions de membres en 2011 et celui de la 6 milliardième photo téléchargée.

 (*) La fonctionnalité de Geofence permet de ne partager les photos géolocalisées postées sur Flickr qu’avec les gens auxquels vous aurez permis l’accès à la zone géographique en question. Par exemple, votre famille et vos amis peuvent voir les photos que vous réalisez chez vous, mais pas celle que vous postez  à partir d’un autre lieu…

Identifiez-vous des nouveaux besoins et usages ? (vidéo, photo longues, timelapse,…?)

Nous voyons se dessiner des tendances intéressantes. La photo mobile, sous l’impulsion d’applications telles que Hipstamatic, Instagram ou Flickr, a généré un nombre de photos au format carré beaucoup plus important. Il est également intéressant de constater que la plupart des utilisateurs téléchargent des photos le lundi et le mardi depuis des appareils photo « classiques » alors que les pics d’utilisation pour les photos prises depuis un appareil mobile ont lieu durant le week-end. A titre d’information, nous venons de mettre à disposition une nouvelle version de notre application Android, qui existe désormais en français. L’usage de la vidéo (que nous considérons comme une « photo prolongée ») reste faible. La plupart des membres de Flickr utilisent le site pour leurs photos.

Quelle est la part des photos créées par les smartphones sur flickr ?

Les iPhone 4 et iPhone 4S sont les appareils photo les plus répandus sur Flickr. On peut d’ailleurs suivre l’évolution des cotes de popularité des appareils avec les données de notre outil Camera Finder

Comment évolue le service d’impression à partir des images disponibles sur flickr ? Est-ce un service intéressant pour Yahoo! ?

Flickr travaille avec Snapfish de HP dans le monde entier afin de  proposer des services d’impression à nos membres. Un service vraiment intéressant, d’autant que l’impression est une déclinaison naturelle pour Flickr.

Comment le site Flickr se situe-t-il dans la stratégie globale de Yahoo! ? Le groupe voit-il dans la photo une activité stratégique ?

Flickr est le premier site de partage de photo dans le monde (source : Comscore). La photo, en tant que support, est au cœur de la stratégie de Yahoo! Les contenus Flickr sont exploités dans l’ensemble du réseau Yahoo! ainsi que dans tout l’écosystème du Web.

Annoncerez-vous de nouvelles innovations en 2012 ?

Oui, vous pouvez à cet effet consulter ce billet paru sur son mon blog en janvier (en cliquant ici). En 2012, Flickr fera l’objet de mises à jour très importantes avec l’apparition de nouvelles fonctionnalités. Nous sommes complètement en train de repenser la manière dont les utilisateurs visualisent les photos sur Flickr. Nous intégrerons à cette approche la mise à disposition de ces innovations sur tous les supports numériques, l’objectif étant de permettre à l’utilisateur de profiter pleinement de cette nouvelle expérience qu’il soit  sur un PC, une tablette ou un smartphone.


Studio éphémère, expérience marquante !

4 avril 2012

Le studio éphémère est sans doute la forme la plus événementielle et festive pour mettre en avant une compétence professionnelle. Animer, créer l'événement, prendre sa place sociale, c'est ce que le public attend du photographe. © DR

Le fait

La Fnac et l’agence VU ‘ organisent les 1er et 2 juin prochain une opération de prise de vue en installant des studios éphémères dans cinq de leurs magasins dans toute la France à l’occasion de la fête des mères. Ce déploiement de cinq photographes renommés fait suite à deux expériences similaires couronnées de succès en 2010 et 2011 avec les photographes Malik Sidibé et Baudouin Mouanda. Les familles qui désirent se faire photographier doivent prendre rendez-vous par mail et repartiront avec une photo gratuite signée de l’auteur (grâce au partenariat d’Epson et ses R3000). Si elles le désirent un tirage encadré de plus grande taille pourra leur être délivré et facturé.

Le décryptage

La prise de vue de portrait est une activité événementielle à part entière. Exceptionnelle pour les sujets, en les mettant face à l’enjeu de recevabilité de leur image. Intrigante pour chaque individu qui assiste à une prise de vue tant elle renvoie à nos propres représentations de la pose idéale, de l’attitude qu’il conviendrait d’avoir et tous les indices que le sujet laisse transparaître de sa personnalité à ce moment précis. Par habitude les photographes professionnels s’isolent avec leur sujet pour mieux se concentrer sur le résultat et la direction de la prise de vue. Mais en public la prise de vue devient spectacle, partition que le photographe aurait tort de ne pas jouer. Avec les photographes de l’agence VU’, la notoriété et la dimension d’auteur reconnue ajoute à l’intérêt du public car l’activité doit s’inscrire aux antipodes des codes du photo-filmage !  Le studio éphémère fait le jeu de la rareté et cultive l’exception. La démarche d’auteur donne le sens visuel au travail et renforce l’image du lieu où l’événement se déroule. C’est d’ailleurs ce que la Fnac recherche, redonner du lustre à l’image photographique de l’enseigne, au moment ou les défis de développement de l’entreprise l’oblige à entrer sur le marché de l’électroménager.