Baromètre API/Ipsos : les tendances 2011

L'activité photographique des Français marque une pose. L'usage des reflex et des téléphones connectés progressent encore, mais faiblement.

Les chiffres du baromètre API/Ipsos 2011 ont été dévoilés en avant-première à  la deuxième édition de Photofocus*,  le 21 septembre dernier. Ce baromètre permet chaque année depuis 2002 de mesurer l’évolution des comportements photographiques des Français. Pas de rupture notable cette année en matière de pratiques, mais des évolutions qui confirment les tendances qui se dessinent depuis plusieurs années, notamment en matière de partage des images sur les réseaux sociaux. A retenir donc pour 2011 :

– L’envie de photographier, toujours maintenue au plus haut niveau : le nombre de prises par les reflex (1 934 photos/an) et les smartphones (394 photos/an)  progresse faiblement. Après un bond de 50 % du nombre de photos prises avec les téléphones en 2010, le chiffre reste stable cette année. Par contre l’activité des compacts et des bridges marque le pas (- 15 % ).

– Le partage des photos devient massivement dématérialisé : plus d’un tiers des pratiquants et plus deux tiers des lycéens font appel à Internet pour échanger leurs photo ; 22 % des lycéens partagent même plus de la moitié de leurs photos sur les sites communautaires.

– Une pratique de plus en plus quotidienne : 16 % des Français qui photographient en numérique utilisent leur téléphone quotidiennement pour faire des photos ; ils ne sont que 6 % de possesseurs de reflex à en faire un usage quotidien.

– Le désir d’exposition de soi toujours plus fort : pour 24 % des pratiquants les raisons de prendre des photos sont motivées par le désir d’alimenter un site Internet, un blog ou un réseau social. La photo lors d’événements publics (fêtes, festivals, concerts, compétitions sportives…) progresse prouvant que leurs auteurs en attendent une gratification sociale forte sur les réseaux sociaux.

– Un monde « virtuel » en voie d’assimilation: le nombre de pratiquants ayant confiance dans les sites de stockage et de partage reste minoritaire (23 %), mais leur poids augmente sensiblement, notamment chez les lycéens et étudiants, les célibataires et les parents sans enfants.

– La personnalisation, voie incontournable de l’après-prise de vue : un pratiquant sur deux de photo numérique déclare retoucher ses photos en 2011, tandis que les albums personnalisés font l’objet d’un véritable engouement (+ 15 % d’adeptes en trois ans).

– Plus sélectif, le désir de photos sur papier ne faiblit pas : l’impression personnelle continue de progresser chez les parents et les célibataires actifs, tandis que le développement chez les professionnels  progresse chez les lycéens et les parents.

Globalement donc, pas de grande révolution, mais une confirmation que les dispositifs de prise de vue coexistent  et que les arbitrages des consommateurs/pratiquants sont de plus en plus éclairés tant en termes de choix de l’équipement de prise de vue que de choix de service photo et de partage utilisés.

(*) Organisé par le Sipec (Syndicat des entreprises de l’image de la photo et de la communication), Photofocus réunit chaque année les dirigeants du secteur pour une soirée de réflexion autour des enjeux du secteur photo.

Publicités

One Response to Baromètre API/Ipsos : les tendances 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :