Instagram : l’irrésistible esthétique « vintage » de l’argentique

Instagram (application iphone et réseau social) s'appuie sur le partage de photos personnalisables à l'aide de filtres très "Vintages" imitant les rendus de la photo analogique.

"Cliquez sur les photos que vous préférez. Les meilleurs photographes émergeront." A voir sur http://instawar.org/

Le fait

Instagram est une application iphone associée à une plateforme de partage de photographies. Lancé en octobre 2010 son succès a été immédiat, puisqu’il compte aujourd’hui plus d’un million d’adeptes. Toutes les photos sont au format carré, et grâce à la capacité de traitement du iphone, des filtres et effets créatifs « vintages » peuvent être appliqués à la volée. Comme sur Twitter on peut suivre des personnes et visualiser leurs images. Trois nouveaux services lui ont été associé depuis début mars 2011 : Prinstagram* (impression grand format ou sous forme de sticker) ;  Instagrid (visualisation de toutes vos photos Instagram) ; et enfin Instawar (service de vote de la qualité esthétique entre des photos présentées en diptyque). Pour ce dernier service vous pouvez retrouver le résultat du vote des internautes sur le site Instagreat  (en cliquant ici).

(*) Le service d’impression est déjà connu des lecteurs de Décryptages, puisque nous l’avions décrit en décembre 2010 ; pour des question juridique, celui-ci a été rebaptisé Social Print Studio.

Le décryptage

Instagram propose un concentré de l’ensemble des tendances qui aujourd’hui traversent les usages photographiques sur Smartphone : partage instantané, interactivité,  effet créatif  « vintage » s’inscrivant dans l’Histoire de la photo argentique (effets sténopé, Lomography, Polaroid, Ekta vieilli…). Comme nous vous l’évoquions en janvier dans notre post « L’émotion augmentée », les fonctions de cette application « réenchante » la conversation visuelle qui s’établit entre les mobinautes. Aujourd’hui, cette évolution est rendue possible par la puissance de calcul embarquée dans un iphone permettant de transformer une photo banale est  « œuvre » personnelle. Et cela sans ordinateur, sans Photoshop, sans connaissance… De l’autre la capacité d’exposer « sa » créativité  en choisissant « son » effet en deux clics dans une bibliothèque d’effets très à la mode. Il ne s’agit pas tant de bénéficier d’effets numériques réussis en téléchargeant Instagram sur son iphone, que de conjuguer les dimensions participative ET créative au plaisir de photographier au quotidien. La soumission des photos au vote des mobinautes renforçant la dimension ludique qui favorise l’exposition sociale inhérente à toute présence sur les réseaux sociaux. Dans cette dose d’effet numérique, c’est à dire de fiction introduite dans un message instantané, peut-être devrions-nous voir le besoin du grand public de s’éloigner du document précis, trop informatif pour communiquer avec émotion… Dans un de ces derniers éditoriaux (à lire ici), André Rouillé* fait le constat que  « Le monde a tant changé qu’il est devenu impossible de le photographier comme hier ». Ajoutons : a fortiori pour le partager dans l’instant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :