Drones et photographie aérienne


Alternative au vol réel, les drones donnent accès à des prise de vue photo et/ou vidéo HD impossibles à réaliser auparavant

Le fait

La société parisienne Helibird propose depuis un an et demi des prestations de prise de vue aérienne à partir d’un drône télécommandé accueillant un Canon EOS 5D ou un compact Canon G11. Le contrôle en temps réel au sol des images provenant de l’appareil et l’autonomie de quinze minutes de cet aéronef électrique quasi silencieux permettent de produire des photos et des vidéo HD haute qualité à un coût réduit. Les sociétés de production publicitaires sont les principaux clients de cette jeune société, mais Frédéric Durand,— dirigeant de l’entreprise et directeur de la photographie —  indique que de plus en plus d’entreprises exploitent ce mode de capture pour agrémenter leur communication corporate. Le prix de location d’un drone (à partir de 1500 euros/journée avec son pilote, soit 1000 euros moins cher qu’un hélicoptère télécommandé) plaide en faveur de cette solution popularisée par les reportages sur les paparazzi (voir un extrait d’Enquête Exclusive de M6 en cliquant ici). Hors de la production de photographie d’illustration saisissantes (donc très commerciales !), bien d’autres prospects peuvent être intéressés par cette technique  : immobilier, urbanisme, aménagement du territoire, surveillance de zones agricoles ou industrielles, contrôle de toitures ou de réseaux, aménagement du territoire, recherche archéologique…

Le décryptage

La prise de vue par drone est au carrefour de deux ruptures technologiques : celle du numérique pour la photo, et celle de l’hyper-miniaturisation pour l’aéromodélisme (accus, moteurs et radiocommandes notamment). Comme pour d’autres domaines cette mutation conduira à une démocratisation de la prise de vue aérienne à basse altitude que le succès des ventes de Noël du drone Parrot (non photographique) ne fera qu’accentuer. Pour les photographes professionnels cette alternative au vol réel (à bord d’hélicoptère, d’ULM, ou d’avion légers), au mat télescopique, au ballon captif ou encore au câble-cam est une chance à saisir.  Soit en faisant appel à une société spécialisée soit en s’équipant pour proposer une nouvelle prestation photo/vidéo HD très porteuse car les drones rendent possibles des prises de vue jusqu’alors impossibles à réaliser : prise de vue aérienne intérieure, plan séquence intérieur/extérieur, survol d’événements… Faute de s’approprier ce nouveau mode de prise de vue, les professionnels de la photo risquent de laisser ce créneau aux amateurs de modélisme qui eux, ne créeront pas de  véritable valeur…

Publicités

17 Responses to Drones et photographie aérienne

  1. JL KAISER dit :

    Un beau jouet, certainement, un outil pour professionnel ? : Ça reste à démontrer.
    Premier problème : en France et dans de nombreux pays : l’utilisation n’est pas autorisée, n’écoutez ni les vendeurs de ces drones, ni les « experts » comme ceux de l’émission de M6 sur les drones paparazzi, mais ceux qui connaissent la règlementation, allez voir la direction générale de l’aviation civile ou la police de l’air de votre région, eux ils savent : sur les zones habitées : impossible (c’est pourtant là que se trouve 80 à 90 % de la demande en photo aérienne), hors zone habitée c’est possible mais moyennant des autorisations fastidieuses à obtenir (émission d’un NOTAM, délai 4 à 6 semaines, + aléas météo, réservé aux clients qui ont le temps, vous en connaissez beaucoup ?). Au final : potentiel de chiffre d’affaires très limité ne comptez pas en vivre, aucun n’y parvient .
    Si vous pensez passer outre le carcan règlementaire : le vrai risque n’est pas les procédures d’infractions, mais votre responsabilité financière et pénale. Passer outre la réglementation signifie ne pas être couvert par les assurances en cas d’accident : quelle est l’étendue de votre patrimoine personnel pour payer ? Vous avez déjà rencontré un juge d’instruction ? si vous pensez qu’il n’y a pas de risque d’accident : lisez la suite…
    Second problème la fiabilité : quelle fiabilité offre ce genre de produit ? Pour survoler des zones habitées ou des rassemblements de personnes elle ne doit pas être élevée, elle doit être absolue, et ce n’est pas le cas : l’expérience que partagent les utilisateurs sur ce forum laisse songeur …
    http://www.mk-fr.info/forum/index.php/topic,2805.0.html
    il y aurait même parmi ceux qui ont fait « plouf » un qui ressemble étrangement à celui du groupe « d’experts » de M6 …
    Un beau jouet certainement ….
    Plus d’infos sur la règlementation sur les drônes : http://www.leuropevueduciel.com/photo-surveillance-aerienne-drone.php

    • jacqueshemon dit :

      Merci pour ce commentaire très pertinent. Les risques d’accidents et juridiques ne sont en effet pas compatibles avec la pratique professionnelle. Ne pensez-vous pas en revanche que les amateurs d’aéromodélismes moins sourcilleux que les photographes pros seront tentés de proposer leur service en imaginant mieux maitriser les risques ?
      Peut-être que d’autres photographes peuvent apporter leur commentaire ou leur expérience de prise de vue avec drone…

    • fab dit :

      En fait si c’est tout a fait autorisé, selon des critères bien spécifiques.
      Brevet de pilotes théoriques, pas mal de démarches administratives et sécurités maximal..
      En tout cas c’est réservé aux pilotes ayant une très bonnes connaissance du vol a voilure tournante.. c’est pas donné a tout le monde.

      • KAISER dit :

        Efectivement depuis mon post de décembre 2010 une nouvelle règlementation d’avrii 2012 autorise l’utilisation d’UAV pour du travail aérien. Comme le dit Fab ce n’est pas donné à tout le monde, le nombre d’opérateurs autorisés pour l’ensemble de la france à évoluer en zone habitée se compte pour l’instant sur les doigts d’une main et le cadre d’utilisation reste plus contraignant que pour des avions ou hélicoptères classiques.

  2. Jean Marc dit :

    D’après d’autres sources, si les engins ont une masse d’environs trois kilos, la législation autorise leur utilisation sous certaines contraintes.

    Certain de ces engins sont conçus pour évoluer dans le cadre de la réglementation française.
    Evolution toujours à vue et à une altitude maximale de 150 mètres. les porteurs peuvent être équipé de matériel en option pouvant augmenter leurs capacités et autonomies (auto-pilote) mais dans ce cas il relèverait des réglementations de l’aéronautique civile nettement plus contraignantes. Il serait alors soumis à différentes autorisations dont celle de l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) et de la DGAC selon l’arrêté du 21 décembre 2009.
    La réglementation impose aussi :
    – une assurance responsabilité civile
    – de se conformer aux droits et devoirs concernant les photographies aériennes et les zones de survol.
    Le respect de ces règles permet néanmoins une utilisation peu contraignante…..

    • KAISER dit :

      Il serait intéressant de savoir quelles sont ces autres sources ?

    • Débat intéressant, mais il serait sympa de citer vos sources quand vous reprenez mot pour mot la page de notre site web dédié à la législation des drones et à l’imagerie aérienne. http://www.vision-du-ciel.com. Merci et bonne continuation…

      • jacqueshemon dit :

        Je suis désolé si mes propos ont pu vous paraître repris du contenu de votre site, même si je ne vois pas bien lesquels… Reste que
        votre position d’expert sur ce secteur en France mérite une citation …et un détour sur votre site. Bien à vous.

  3. jacqueshemon dit :

    Merci pour ce mail dédramatisant l’usage de cet équipement… ne serait-ce que pour permettre l’évaluation des possibilités réelles de cet outil. J’en profite pour vous donner des liens concernant le Mikrokopter, drone qui semble être — et de loin — le plus répandu dans la communauté des photographes :
    Le site officiel de la marque :
    http://www.mk.de
    Le site de vente en France (il faut compter 2 000 euros + 500 de lunettes immersives):
    http://www.flashrc.com/
    Le forum en français des utilisateurs de Mikrokopters:
    http://www.mk-fr.info/forum/index.php
    Et un très utile document réalisé par Franklin en préparation d’un achat (versions, options, et tarifs sont réunis dans un grand tableau Excel très complet (datant de mars 2010… ce qui n’est pas si loin) :
    http://pagesperso-orange.fr/z1300clubdefrance/QC450/TarifsetcomparatifsMK.xls
    Bon vol !

  4. Bonjour,

    Voici la page en question concernant la legislation des drones sur notre site web : http://vision-du-ciel.com/reglementation-drone.html.

    Votre décryptage est intéressant. J’ajouterai que le monde du drone et de la prise de vue aérienne ne se resume pas aux multirotors ou une marque en particulier (MK…).

    Je vois chaque jour des dizaines d’entreprises réaliser sur notre territoire des prises de vues à basse altitude et qui ne demande rien à personne. La plupart du temps ce ne sont pas des drones mais des aéromodèles plus ou moins bricolés dans le garage. Difficile pour les autorités de ne pas avoir peur de l’accident. La position de la DGAC vis à vis de cette activité n’est pas claire. Officiellement, le decret du 12 janvier 2010 n’interdit pas l’usage des drones mais il faut en faire la demande pour les utiliser. Officieusement, les agents de la DGAC ont des directives et écarte systématiquement toutes demandes. Le texte de loi qui va encadrer les UA civil (drone en anglais) pour des utlisations dites « particulières » doit voir le jour dans le courant de l’année ou au plus tard en 2012. Ce texte ne fera pas tout. Il ne traite pas du niveau de qualification des pilotes ou des opérateurs qui utiliserons ce matériel. Il ne parle pas des fréquences qui seront attribuées pour manoeuvrer les aéronefs. Ces fréquences sont pourtant une garantie de fiabilité pour l’évolution des drones.

    Un peu + 1100 entreprises dans le monde travaillent autour des drones y compris pour des usages civils (Source UVS international). 10 % seulement en vivent. Pour notre entreprise et les 2 ou 3 qui existe en France, 80 % du chiffre d’affaire est réalisé hors de France.
    Notre secteur d’activité est tout neuf, il manque d’expérience et de pragmatisme. Une loi trop contraignante et mal adaptée serait la perte de centaines d’emplois sans compter les pertes financiéres pour l’Economie de notre pays. Nous verrons bien comment cela va évoluer mais une entreprise comme la notre ne peut rester en France si les autorités ne nous donnent pas plus de garanties et de visibilité sur l’encadrement de notre filière. Beaucoup de drones seront utilisés en France dans les 10 prochaines années mais ils seront fabriqués à l’Etranger…

  5. jacqueshemon dit :

    Contribution très riche… avec une information capitale concernant l’imminence de cette législation « à risque » pour les entreprises qui utilisent ces équipements. Nous en reparlerons donc bientôt dans Décryptages !

  6. ju dit :

    bonjour,
    je voudrai savoir qui contacter pour la location d’un drone ?
    et comment est ce que ça se passe ?
    merci

  7. Vous pouvez contacter la société Vision du Ciel. Il vous indiquera ou trouver des prestataires de services à partir de drone.

  8. Pour tous les passionnés d’images aériennes basse altitude:

    blog.lemsprod.com/tagged/drones

    Hugues

  9. Alexandre dit :

    Si vous souhaitez avoir plus d’information sur les drones civiles ainsi que la nouvelle législation parue en mai 2012, RDV ici : http://www.flyingeye.fr/drone.html

  10. Guei etienne dit :

    JE SUIS URBANISTE JE VOUDRAIS UNE ADRESSE POUR ACHETER UN DRONE CIVIL POUR LES PHOTO AERIENNES ET RELIEF DES SITES DE PROJET.
    JE SUIS ABIDJAN (Côte d’ivoire) Email: etienneguei@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :