Fonds Henri Odesser

Fonds Henri Odesser d'Annecy : 40 années d'archives préservées pour faire revivre l'histoire locale à travers le regard d'un photographe de talent. Pour un fonds de studio préservé, combien disparaissent chaque année en France ? (Fonds Odesser – Archives départementales de Haute-Savoie)

Le fait

Les archives départementales de Haute-Savoie et le Musée-château d’Annecy ont présenté de décembre 2009 à mars 2010 deux expositions thématiques d’une partie de l’œuvre d’Henri Odesser, photographe décédé en 2005 qui a travaillé à Annecy durant plus d’un demi-siècle (de 1943 à 1985). Fort d’une collection de quelques 40 000 clichés, l’œuvre d’Henri Odesser témoigne de la vitalité de la vie sociale et économique locale de la seconde moitié du XXème siècle, et à ce titre, constitue une richesse du patrimoine régional. Préservé, puis constitué en fonds photographique du vivant de l’auteur, l’ensemble de l’œuvre fut finalement légué fin 2006 aux archives départementales de Haute-Savoie par son fils Michel Odesser (ex-rédacteur en chef adjoint de Phot’Argus). A ce jour, plus de 27 000 photos ont été numérisées, indexées, légendées méthodiquement par ses soins, permettant de porter ce travail à la connaissance du public.

Le décryptage

L’exemplarité de cette sauvegarde d’initiative privée, pose la question plus générale de la préservation des archives des quelques 3 000  studios de photographie qui ont fermé leurs portes au cours des dix dernières années en France. Pour ceux dont les archives ont été provisoirement préservées (et non jetées comme nombre d’entre-elles !), et pour les entreprises qui fermeront bientôt, existe-t-il une solution pour  mettre ce patrimoine à l’abri ?  Outre placer celles-ci dans un local sain, sec, ventilé et dépoussiéré, à qui les confier afin d’éviter qu’elles ne meurent… sauvées ?

Les archives publiques sont en mesure de prendre en charge de tels fonds en France : archives nationales, départementales ou municipales en fonction de l’intérêt historique ou patrimonial. Un travail d’inventaire doit être dressé avant toute démarche, ce qui est en général facilité par le travail d’archivage du photographe en activité. Faire apparaître l’intérêt patrimonial des archives, en mettant en avant les travaux les plus marquants susceptibles de favoriser une divulgation rapide vers le grand public. Voir les modalités de transmission en cliquant ici.  Pour avoir les coordonnées des archives départementales en France, cliquez ici. Si le Ministère de la Culture et de la Communication a de son côté mis les bouchées doubles depuis deux ans pour mettre à l’abri l’œuvre de photographes célèbres, le challenge reste posé partout en France pour les photographes qui ne jouissent pas de la même notoriété.

Pour les photographes professionnels dont le travail s’inscrit toujours dans le temps, la disparition des archives d’un studio (le sien ou celui d’un collègue) ne s’apparente pas seulement à une perte de patrimoine (dont le public n’a pas directement conscience), mais également à une perte de rôle social : celui de dépositaire de la mémoire locale (comme la profession de notaire l’incarne aujourd’hui). De là à ce que la profession se mobilise pour sauvegarder les archives photographiques en déshérence et le fasse savoir…

Publicités

One Response to Fonds Henri Odesser

  1. Bonjour, j’avais lu l’article lors de sa parution et m’étais posé la question, à qui « léguer » ses archives, diapos, DVD-R, Disques dur ? lorsque l’on part à la retraite, et même, avant de quitter définitivement ce bas monde ! (le plus tard possible).
    Pour les photos concernant la « vie publique » que l’on a capté lors de manifestations locales, spectacles… je pense que les archives départementales sont tout indiqué, bien que souvent submergées de documents. Pour tout ce qui est plus personnel, portrait en studio… qu’en faire ?
    Quelqu’un a-t-il une réponse ?
    Le GNPP ne serait-il pas capable de créer un fonds de dépôt des « œuvres » des photographes ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :