Entretien avec Luc Satgé*

Luc Satgé, consultant et formateur : "La réussite de cette opération représenterait une démonstration évidente que la profession retrouve la voie du dynamisme et de la confiance".

L’opération portes ouvertes Ma photo C’est vous ! se met en place. Quelles sont les conditions pour que les 200 studios soient vraiment ouverts le 1er mai ?

Pour moi la liberté est toujours un facteur de réussite. Les photographes endossent deux statuts, l’un d’entrepreneur, l’autre de créatif. Les deux caractères sont en balance, et parfois en contradiction. Seule la liberté de faire permet de concilier les deux casquettes.

Mais pour ceux qui revendiquent un statut d’artiste, le choix d’adopter un label  venant se positionner à côté de leur nom est une étape délicate ?

Je suis toujours frappé par la chaleur qui se dégage des réunions et rassemblements entre photographes du GNPP. Cela va au-delà de la simple cohésion confraternelle. Lorsque l’investissement affectif est si fort, le regroupement est naturel : mais alors toute démarche pouvant être identifiée comme une prise de leadership sur le groupe est suspecte. D’où la première difficulté, celle de faire adopter un label qui soit accepté par tous…

Mais rien de pire qu’un engagement « mou » pour une telle opération qui doit démontrer l’efficacité du label…

Il faut être conscient qu’il y a peu de photographes capables de travailler en « auto-allumage » comme j’aime à le dire. Ce métier demande une énergie folle. Quand les gens viennent en stage pour adopter le label Ma photo C’est vous !, il faut qu’à la fin, ils puissent dire oui, j’y vais ! Mais une fois dans leur entreprise, l’énergie tombe, les pensées négatives arrivent… que viennent nourrir les collègues plus pessimistes. L’égo refait surface : pourquoi utiliser un label, plutôt que sa signature puisque c’est la personnalité du photographe qui compte ? Autant de préoccupations qui lutte avec un engagement véritable sur le terrain et le principe de liberté qui régit l’exercice du métier. La seule solution possible dans ces conditions, c’est bien que les adhérents s’approprient le label à leur rythme.

Mais il y a urgence à générer du trafic vers les studios ?…

Ceux qui ont pu régler leurs problèmes de positionnement personnel vont avancer, et en agissant ainsi vont inciter leurs confrères à bouger.

Il y a engagement sur une qualité de services et de valeurs communes. Mais comme pour le label Relais & Châteaux, il y a des différences sensibles de qualité de service…tous les photographes du GNPP n’ont pas le même talent ? N’est ce pas un facteur qui retient les plus talentueux à porter fièrement le label commun ?

Je répondrais que Troisgros porte le label Relais & Châteaux… Côté qualité de prestation, je pense honnêtement que la satisfaction de la clientèle est extrêmement élevée face à la production délivrée par la grande majorité des membres du GNPP. Pour les meilleurs, je serais tenté de dire que le fait de ne pas avoir de label les pénalise en les cantonnant à leur zone de chalandise.

Personnalisation et co-production sont les secrets  de la réussite pour les activités de services. Pensez que le photographe Ma photo C’estvous ! soit en mesure de composer avec la demande des clients ?

Les clients savent ce qu’ils veulent, mais surtout ce qu’ils ne veulent pas. L’écoute est donc la première réponse pour accéder à leurs désirs. Ensuite c’est le savoir faire du photographe qui permet d’aller vers une satisfaction totale du client en dépit du stress du départ, du manque d’aisance des clients, de la gueule que font les enfants en arrivant… Nous touchons là au comportement pur du photographe pour retourner la situation à l’avantage de tous. Sur ce terrain, Ma photo C’est vous ! n’a rien à apprendre aux professionnels qui savent déjà composer avec la psychologie des sujets. Reste que les conditions du bon accueil de la clientèle doivent être réunies formellement (lieu d’accueil, écoute active, prise de notes…).

Quel rêve formuleriez-vous pour l’opération du 1er mai ?

Que les 200 magasins qui ont adopté le label Ma photo C’est vous ! soient ouverts pour accueillir le public ! Ce serait extraordinaire à l’échelle nationale, car cela représenterait une démonstration évidente que la profession retrouve la voie du dynamisme et de la confiance.

(*) Luc Satgé est consultant et formateur . Il dirige  la société Terre Neuve à Maisons-Alfort (94).

Publicités

7 Responses to Entretien avec Luc Satgé*

  1. depoorter dit :

    enfin de bonnes paroles ! et si les septiques et les éternels insatisfaits se disaient qu’il ne fallait pas voir que son point de vue et sa situation personnelle et donner une chance à un mouvement collectif
    allez je signe

  2. Je partage le même rêve que Luc Stagé, dans l’espoir que le rêve devienne réalité afin comme vous le dite si bien que notre profession prouve sont dynamisme !

  3. André Amyot dit :

    Ce cri de ralliement envers un repositionnement du métier de photographe représente une action concrète pour reconfirmer la photographie dans son besoin pour la population.
    De par le passé, les photographes ont simplement répondu à la demande car elle était là. Tout à changé. Nous sommes en 2010, la consommation est sur une nouvelle planète et les photographes doivent faire le voyage.

    Il faudra toujours beaucoup de courage aux défricheurs.
    Ceux et celles qui mettront leur égo de créateur de côté pourront profiter d’un mouvement de masse qui va prendre de l’ampleur avec le temps.
    Lorsque le train a quitté la gare, il est plus difficile de le rattraper.
    La véritable mission d’un créateur est de créer et de rendre son oeuvre disponible. La mission de l’entrepreneur (commerçant) est d’échanger les fruits de son talent pour bien en vivre et non pas seulement exister.

  4. depoorter dit :

    Comme vous tous , pleins de raisons m ’empêchent de faire le pas :
    – mauvaise com ou manque de com sur MPCV
    – contre la gratuité
    – objectif de réunification des adhérents du GNPP derrière ce label non atteint
    – un site en sommeil depuis un an qui auraient du être en 1ère page de google depuis longtemps
    – la volonté de communiquer par mon nom
    – un mois de mai déjà chargé qui ne me permettra pas d’en faire plus
    – ce n’est pas une période facile financièrement
    – et des raisons personnels …………

    MAIS, ne faut il pas faire confiance à ceux qui ont passé du temps de l’argent pour que notre métier ne reste pas en sommeil,
    Qu’est ce que 290€ par rapport aux dizaines ou centaines d’heures passées pour la collectivité par certains , un chèque en blanc qui peut rapporter
    MPCV ne nous enrichira pas en 1 mois mais pourrait à terme sauver un métier
    En ne faisant rien , c’est trop facile de critiquer
    Si j’étais encore responsable mes décisions n’auraient sans doute pas non plus fait l’unanimité
    Si j’avais tord, et eux raisons

    Si je ne le fait pas pour moi , je le fais pour Laurence , Luc et les autres …..

    J’ENVOIES MON CHEQUE ET VOUS AUSSI…….

    Didier Depoorter

  5. Claire Babski dit :

    J’ai lu l’article avec intérêt mais nous sommes déjà convaincus, nous participons à la journée du 1er mai avec enthousiasme.
    Seul petit bémol pour l’article : et si on avait demandé à un professionnel de faire le portrait de Luc ?

    • jacqueshemon dit :

      Oh !! oui !! Luc Satgé m’a fourni ce qu’il avait sur son ordinateur… mais il pourra se proposer comme sujet dans un prochain stage ! Au fait, combien de photographes GNPP ont sur leur bureau (celui de leur ordinateur !) un portrait récent d’eux-même, prêt à partir à la moindre sollicitation d’un journaliste local ? Le sondage vaudrait le coup d’être lancé !

  6. Didier a tout dit, je pensais la même chose… merci Didier
    Et pour ce qui est du portrait, je suis ok pour un sondage, il suffit de visiter la rubrique « photographes » du site GNPP, il en manque pas mal
    Et quelle galère pour avoir un auto portrait pour l’été des portraits
    Heureusement, Pierrot et d’autre formateurs sont là pour tirer le portrait de leurs stagiaires
    Alors ? à vos appareils photos pour votre portrait, il faut savoir donner l’exemple à vos clients

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :