Décryptage, spécial Ma photo, c’est vous !

Le défi : avoir 200 magasins au label Ma photo C'est vous ! ouverts le 1er mai pour faire connaître la profession en offrant une séance de prise de vue et un tirage 30 x 40 cm aux visiteurs !

Le fait

Les portraitistes porteurs de la marque Ma photo C’est vous ! organisent le 1er mai 2010 une opération portes ouverte conviant le public à se faire photographier dans toute la France. Les 200 artisans-photographes qui accueilleront les visiteurs dans leur studio tout au long de la journée, leur offriront un tirage 30 x 40 cm au terme d’une séance de prise de vue immédiate ou sur rendez-vous.  Le but de cette action de communication nationale  — organisée  un an et demi après la création de la marque par l’équipe dirigeante du Groupement national des photographes professionnels (GNPP) — est de générer du trafic afin de mieux faire connaître l’activité des photographes dans leur région. Il s’agit de montrer au grand public que le photographe professionnel n’est pas seulement un prestataire d’exception convoqué aux seuls grands moments de la vie, mais sait répondre aux besoins plus fréquents de représentation de soi (en produisant des portraits de haute qualité esthétique), à travers une expérience gratifiante et ludique le temps d’une prise de vue.

Le décryptage

Cette annonce qui aurait pu être extraite des colonnes d’un magazine de marketing donne la mesure de ce qui se joue avec la première opération de lancement national de la marque Ma photo C’est vous ! Car la création d’une marque est un préalable pour communiquer vers une cible large. Un challenge pour tous les réseaux de professionnels indépendants dont la notoriété ne dépasse pas la zone de chalandise locale (et dont la réputation est portée par une population qu’on aimerait voir plus jeune).

Mais pour cette initiative, le besoin va bien au-delà de la communication autour d’une jeune marque qu’il s’agit de faire connaître : ce qui est en jeu dans cette opération portes ouvertes, c’est la prise de parole d’un métier trop souvent frappé d’invisibilité. Oser s’adresser au grand public, c’est aussi se donner les moyens de renouer le contact avec une population qui a déserté le chemin des studios de quartier depuis bien longtemps. Sauf pour une photographie d’identité plus flatteuse que celle d’une cabine !

Pour les dirigeants du GNPP, les raisons de différer une telle initiative nationale auraient été nombreuses : harmonisation imparfaite de l’approche commerciale, aspect perfectible des lieux d’accueil, disparité des talents et des styles des professionnels, ou encore pertinence du nom choisi pour porter l’étendard d’une norme de qualité en prise de vue…  Mais après tant d’années, il y a urgence. L’action s’impose, les imperfections d’une solution ne doivent plus être le prétexte à différer les initiatives vers les consommateurs. Les hôteliers réunis sous les bannières « Relais du silence » ou « Relais & châteaux » ont dû avoir les mêmes affres en se réunissant il y a quarante ans. Et puis l’efficacité d’un label s’est imposé progressivement leur évitant aujourd’hui le pire : l’anonymat d’hôtels de qualité, situés au meilleur lieux, délivrant un accueil exceptionnel… mais qui n’appartiennent à aucun circuit commercial visible.

Les photographes doivent entrer en convalescence d’un manque chronique de confiance en eux, afin de témoigner avec fierté d’un métier vivant dont le rôle social reste important quoi qu’en disent les cassandres. Les photographes de mariage le prouvent à chaque cérémonie et leur statut n’est jamais remis en cause à ces occasions… il leur suffit de tenir leur place.

Publicités

3 Responses to Décryptage, spécial Ma photo, c’est vous !

  1. Bonjour, féliction pour cet article, mais dommage qu’il ne parle que du 1 er Mai qui n’est que le premier jour du mois sur une action « le mois de Mai, le mois du portrait » qui lui dure 30 jours. En effet 30 jours de porte ouverte avec une offre découverte du portrait pour tous les 29 jours suivant!

  2. André Amyot dit :

    Excellent exposé sur le besoin d’un repositionnement de la part des photographes et du métier. Bon développement pour encourager le photographe à non seulement faire partie de Ma Photo C’est Vous mais de participer aux diverses activités planifiées.
    Le GNPP est entrain de faire ce que plusieurs associations à travers le monde devrait envisager.

    • jacqueshemon dit :

      Merci André pour ton commentaire. Je crains en effet que les photographes professionnels français ne soient pas les seuls à devoir se doter d’outils pour promouvoir leur notoriété. Finalement, la situation est incroyable : les photographes de proximité qui ne sont pas directement touchés par la mondialisation manquent d’outils de communication vers leur public du coin de la rue alors que les auteurs et les illustrateurs qui espéraient ouvrir leur terrain de vente à la planète entière via la mondialisation des échanges, se voient laminés par la profusion d’images. Entre rareté et profusion, exception et banalisation, les photographe de proximité se retrouvent finalement à la meilleure des positions pour créer de la valeur. Il suffit d’y croire !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :