Les chiffres-clés du marché de la photo en France

Un document annuel signé par Jacques Hémon et édité par l'API* depuis douze ans.

Le fait

L’observatoire des professions de l’image 2010 est paru ce mercredi 30 mars. Il est disponible gratuitement en téléchargement sur le site http://www.sipec.org (cliquez simplement ici pour le télécharger). Rédigé par votre serviteur, la structure de ce document publié par l’API* chaque début d’année depuis 1998 ne change pas, fournissant un panorama complet et un décryptage de l’activité photographique en France sur 20 pages : pratiques photographiques des Français, consommation d’équipements de prise de vue et de consommables photo, services photo, circuits de distribution, activité professionnelle et marché de la photo d’art, point sur l’environnement, chiffres de références sur le marché européen et mondial.

Décryptage

Pour ceux qui n’auraient pas le temps de consulter les 20 pages de chiffres et d’analyses, voici un abstract spécial GNPP !

• Le dynamisme du marché des appareils photo est lié, —hors innovations technologique et marketing des fabricants — aux besoins du public de se raconter grâce à la photographie (et dialoguer grâce à elle sur les réseaux sociaux). L’appareil photo devenu un objet statutaire et personnel ce qui favorise le multi-équipement et son remplacement rapide.

• Le marché des reflex permet au photographe amateur d’accéder à une qualité supérieure qui correspond son ambition de maîtrise (production qui symbolise la maîtrise qu’il exerce sur sa propre image). 19 % des consommateurs se disent passionnés par la photographie selon le baromètre API/Ipsos).

• Alors que le marché des supports d’impression photo s’affaisse vraiment (-22 % selon GfK), celui des supports barytés grand format se porte bien (+6 % selon SNSII).

• L’avenir des services photos passent par les produits à forte valeur ajoutée : les albums personnalisés d’abord, les tirages personnalisés ensuite (calendriers, pêle-mêle…), les objets photographiques enfin… Le tirage 10 x15 perd 7 % en volume, 9,2 % en valeur HT.

• Les photospécialistes performent toujours autant sur les reflex en vendant un reflex sur quatre et en générant plus d’un tiers de la valeur sur ce segment. Toutefois au global, neuf appareils sur dix sont vendus par les autres circuits, dont un appareil sur cinq sur Internet .

• Les photographes professionnels cherchent de nouveaux modèles économiques. L’année 2009 restera une année noire pour les agences et le début 2010 confirme le constat.

• La problématique environnementale est bien connue des fabricants photo (traitement chimique oblique !). Pour les déchets électroniques (DEEE) les processus avancent de façon « raisonné » avec une réussite certaine en France. Reste aux consommateurs à se défaire de leurs vieux appareils photo auxquels ils restent attachés, même après les avoir délaissé.

• L’Europe représente le premier marché mondial pour les fabricants d’appareils photo. Le marché français pèse 4 % de la production mondiale.

• En Europe, trois dispositifs de prise de vue commercialisés sur quatre n’est pas un appareil photo ! Les téléphones, les caméscopes et les caméras multimédia sont autant d’équipements qui produisent également des images au quotidien.

(*) Association pour la Promotion de l’Image (dont le GNPP fait partie via la FNP)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :