Colloque sur la photographie au Sénat

Bernard Perrine lors d'une table ronde, entouré d'acteurs qui proposent des solutions de valorisation professionnelle des photographies grâce à Internet.

Le fait

L’Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière a organisé les 29 et 30 mars 2010 au Palais du Luxembourg, un colloque intitulé « Nouvelles perspectives pour les photographes professionnels ». Durant ses deux journées autour d’un programme imaginé par Françoise Denoyelle (professeur et historienne de la photographie), près de 130 personnes ont pu assister dans le cadre du Sénat aux exposés et débats d’une trentaine d’intervenants, invités à réfléchir sur la situation du marché photo professionnel actuel. Le constat est extrêmement sombre pour les photoreporters et les auteurs. Pour ne pas dire  calamiteux. Pourtant, sur les cendres d’une profession en péril —voire frappée d’invisibilité économique—, une dynamique de reconstruction semble se dessiner. Signe d’une prise de conscience de l’urgence au plus haut niveau de l’Etat, la création d’une Mission de la photographie par Frédéric Mitterand le 25 mars 2010. Elle pourrait permettre aux pouvoirs publics de prendre la mesure de ce qui se joue aujourd’hui : la disparition d’une profession au rôle social immense, autant que celle d’un patrimoine photographique d’une richesse inouïe.

Le décryptage

Exténués de déplorer la maltraitance dont le marché les gratifie, les photographes professionnels seraient-il en train de reprendre en mains leur destin ? Il est permis de l’espérer alors que la société vit chaque jour plus sous l’influence des images grâce aux écrans nomades. Mais pourquoi un consensus semble-t-il se créer aujourd’hui — si tard — pour défendre ce qui reste de cette profession, alors que depuis vingt ans, les exemples abondent en termes d’abus et de disqualification professionnelle ? C’est qu’il y a urgence à penser le métier pour lui redonner une légitimité économique et sociale : l’inquiétude est à son comble face à la dévalorisation marchande des photographies professionnelle, provoquant un risque d’assèchement de la production « d’éthique professionnelle » (par simple disparition de gens de métier). C’est le constat de Jean-François Leroy, directeur du Festival Visa pour l’Image de Perpignan, qui déplore avoir à consulter chaque année toujours plus de dossiers de photographes du monde entier (2 à 3000 par an !) en parvenant tout juste à trouver son compte de travaux solides faisant sens.

Pour l’ENS Louis Lumière, initiateur du colloque, le défi  n’est pas mince : il s’agit bien de donner le top départ à une réflexion commune entre les acteurs économiques, les universitaires et l’Etat sur les enjeux d’un métier déconsidéré par le monde économique. A quoi en effet pourrait servir une formation supérieure pour alimenter une filière métier que les cassandres disent condamnée ?  Alors que tous les acteurs de la filière de production d’images sont au pied du mur constatant leur fragilité, que les formats photographiques adaptées aux écrans restent à inventer, que les débats dépassés sur l’argentique n’ont enfin plus court, la possibilité d’une réflexion en profondeur s’ouvre enfin… Elle s’impose pour trouver une alternative au modèle des droits d’auteur, si protecteurs… et que le monde de l’entreprise a évacué en vingt ans. Elle permettra, souhaitons-le au plus tôt, d’offrir un jour un statut social aux photographes auteurs (et par extension aux artistes)… La société leur doit bien çà, elle qui les relèguent au seuil de la pauvreté alors que les expositions et autres activités culturelles drainent toujours plus de visiteurs épris d’émotions photographiques.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :