Olympus et le défi de la simplicité

Le nouvel Olympus Pen E-PL1 intègre une remarquable interface intuitive : une priorité pour toucher un public plus large.

Le fait

Olympus intègre sur son dernier bijou, le Pen E-PL1 un mode « Tips » (= astuces) qui rappelle les règles du cadrage, mais également un mode « Live Guide » qui permet d’accéder à une nouvelle interface via l’écran dorsal et les touches latérales.  Ce guide intuitif permet d’accéder à des réglages de base grâce à des pictogrammes et des barres de réglage (comme on le fait pour ajuster les réglages de son téléviseur). Pour la première fois le contrôle de la profondeur de champ devient accessible facilement en temps réel, grâce à une commande d’arrière plan « +net / + flou ».

Décryptage

Trente années d’automatismes ont lavé les cerveaux. Les trois principaux paramètres de prise de vue (vitesse/diaphragme/sensibilité) sont oubliés ou n’ont jamais été évoqués auprès des consommateurs. Ne le regrettons pas, la simplicité apportée par ces automatismes a été l’un des principaux facteurs de bonne santé de ce marché ! Rappelons que les « jetables » furent déterminants pour convertir à la photographie 10 % de la population (ramenant en France le taux de non-pratiquants de 25 % à 15 % au début des années 90). Mais comme pour les jetables, seule la technologie a permis d’avancer sur le terrain de la simplicité : il s’agissait à l’époque de disposer de films capables d’encaisser des écarts d’exposition de plus de six diaphragme et de savoir mouler des lentilles asphériques. Aujourd’hui la même problématique se pose en technologie numérique pour vulgariser les notions créatives complexes (dont le contrôle de la profondeur de champ fait partie) : capteurs de taille importante, zooms lumineux et économiques, processeurs véloces. L’enjeu est de taille puisque la motivation d’achat d’un appareil comme le Pen E-PL1 (qui sera vendu 549 euros boîtier nu en mars) se justifie par la satisfaction espérée en termes de résultats. Or personne n’ignore que la qualité d’une photographie ne s’évalue pas seulement d’un point de vue technique, mais … artistique (où justement la gestion de notions complexes de prise de vue intervient). En proposant cette nouvelle interface, Olympus, comme toutes les grandes marques de reflex, est face à un véritable défi : rendre simple à utiliser des appareils High Tech, qualitatifs et coûteux  afin que les consommateurs qui ne connaissent rien et ne veulent rien connaître puissent faire comme ceux qui savent. Et il serait suicidaire de laisser de côté cette cible si large et si éprise de photographie…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :