Photo et multimédia

Les POM (Petites Oeuvres Multimedias) créées par le collectif Territoires de fiction : une incitation à inventer de nouveaux usages pour les photographies

Les POM (Petites Oeuvres Multimedias) créées par le collectif Territoires de fiction : une incitation à inventer de nouveaux usages pour les photographies

Le fait

Le jeudi 11 juin se déroulait à la Maison Européenne de la Photographie le dernier Atelier de la saison organisé par photographie.com sur le thème « Photo & vidéo ». Le sujet qui agite toute la profession depuis la multiplication des reflex hybrides dotés d’un mode HD, aura permis à Didier de Faïs (rédacteur en chef de photographie.com) et moi-même de présenter les nouveaux enjeux de cette mutation post-numérique face à un auditoire interrogatif sur les conditions de création de profits autour d’œuvres pluridisciplinaires destinées au Web.

Le décryptage

L’exploration des nouveaux modèles économiques de la photographie passe aujourd’hui par la production multimédia. Le canal de diffusion Internet s’accommode mal d’images fixes que les diaporamas traditionnels ne parviennent pas à mettre en valeur. Le mot d’ordre, animer les écrans afin de maintenir l’attention, créer des émotions, et avec elles de la valeur !

Cette tendance peut, à juste titre, être considérée comme une adaptation de la fonction production aux impératifs du canal de diffusion. C’est le cas et toute résistance serait inappropriée, le canal Internet s’imposant jour après jour comme un moyen plus adapté que le papier pour partager/diffuser largement un travail photographique (la crise de la presse en est le témoin), plus efficacement et avec moins de dommages écologiques collatéraux.

La nécessité de la narration — donc créer des histoires (cf l’article précédent !)— s’impose pour tenir en haleine les audiences, ce qui justifie l’intérêt porté lors de cette soirée aux photographes du collectif Territoire de fiction pour ce qu’ils baptisèrent « Petites œuvres Multimédia » (ou POM). Leurs expérimentations montrent désormais le chemin des possibles en matière de cross-média (création à partir de photos et de vidéos). A découvrir sur le site www.territoiresdefictions.com. Issu de ce laboratoire d’idées, le photographe Samuel Bolendorf (L’œil Public), est allé encore plus loin en créant « Voyage au bout du charbon »,  une POM interactive à découvrir sur le site www.lemonde.fr qui en propose régulièrement de nouvelles.

Et  vous qu’en pensez-vous ? La réalisation de POM dans le cadre d’une prestation de photographie sociale vous semble-t’elle opportune ? Si oui, quelles conditions le photographe doit-il souscrire pour réussir à ouvrir son marché au multimédia (organisation, préparation, formation, facturation…) ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :