« Décryptages » : 12 000 visiteurs uniques

17 juin 2009

Statistiques des connexions à "Décryptages" au cours du dernier mois avec des pics à 250 consultations/jour.

Statistiques des connexions à "Décryptages" au cours du dernier mois avec des pics à 250 consultations/jour.

Le fait

Cette vingtième lettre des membres du GNPP enregistrera son 12 000 ème visiteurs soit une moyenne de 600 lecteurs par parution hebdomadaire. Le nombre de commentaires et contributions reste faible : 40 commentaires dont de nombreuses félicitations dont je remercie les auteurs. Cette audience indique donc que plus d’une centaine d’adhérents ne peuvent (ou ne souhaitent) se tenir informés des tendances qui transforment l’exercice de leur métier. Mais également que la grande majorité des membres du GNPP sont dans cette quête permanente de solutions innovantes pour développer leur business.

Le décryptage

Quoique référencé sur les moteurs de recherche, ce blog n’est finalement visité que par les membres du GNPP et quelques fournisseurs. L’absence de flux RSS et de  politique de liens n’a pas contribué  volontairement  à multiplier l’audience. Cette volonté de préserver le contenu de « Décryptages » aux membres du réseau n’a toutefois pas conduit à fermer son accès aux amateurs curieux, aux confrères en quête d’idées, ni aux acteurs du marché qui peuvent s’intéresser au contenu publié. Une manière de promouvoir la volonté d’innovation du groupement, de contribuer aux développements d’un monde professionnel plus fort en attirant vers le groupement de nouveaux membres.


Quelques rappels prospectifs

17 juin 2009

Il est des tendances lourdes qui détermineront le futur des entreprises de photographie. Nous les évoquons semaine après semaine à travers des faits qui traduisent pour la majorité d’entre eux, les évolutions du marché de la photo et plus généralement l’évolution des besoins des consommateurs. Après six mois de « Décryptages » un rappel de dix principales tendances déjà évoquées…

1 • La croissance du marché de la photo est lié aux bénéfices sociaux que les amateurs retirent de l’enregistrement des événements de leur vie (banals ou essentiels). En tant que principal canal de partage de la photo et de la vidéo l’Internet et les réseaux sociaux constituent les principaux levier de croissance de ces pratiques.

2 • Le monde comptait un milliard d’Internautes en décembre 2008 selon Comscore (dont 35 millions en France). Il devrait en compter 600 millions de plus d’ici 2012 selon IDC. L’Internet constitue donc – crise ou pas crise, ici et ailleurs – un moteur de croissance puissant.

3 • D’ici 2012, selon le cabinet d’études IDC, les 2/3 des utilisateurs d’Internet se connecteront depuis des appareils mobiles (téléphone, netbook, tablettes PC, PC portables…). Les contenus devront donc s’adapter à cette mobilité et aux terminaux de visualisation.

4 • Il se vend aujourd’hui en France et dans le monde six fois plus d’appareils photo avec mode vidéo que de caméscopes. Cette supériorité numérique imposera la vidéo HD sur tous les appareils photo de demain. Vos clients trouveront donc vite anormal que vous ne leur proposiez pas des séquences vidéo en plus des photos.

5 • youtube, leader du partage de vidéo sur Internet, reçoit chaque mois 13 millions de visiteurs uniques sur son site français (et 350 millions dans le monde !). En simplifiant le partage de contenu vidéo, l’Internet provoque une explosion des usages de l’image animée favorisée par les modes vidéo des appareils photo et des téléphones (alors que le marché des caméscopes reste plat).

6 • La création de valeur en photo reste conditionnée au changement d’état de l’information visuelle gérée par le photographe (passage d’un état matériel à un état numérique en prise de vue, et inversement pour l’impression et le tirage). Ce modèle gardera toute son efficacité dans les années à venir.

7 • Pour créer de la valeur, une photographie numérique doit être matérialisée (tirage, photo d’art, album imprimé…). Sous sa forme numérique, celle-ci participe à la réputation du photographe et à son action commerciale. Les deux formes, matérielle et immatérielle, doivent donc être gérées en parallèle.

8 • La maturité du marché mondial des compacts et des bridges impose aux fabricants de faire bouger les lignes : le format Micro 4/3 aura ce rôle sur le marché amateur grâce à une hybridation et une miniaturisation poussée. La connectivité devra vite prendre le relais afin de favoriser le partage facile. Cette évolution soutiendra le marché du remplacement.

9 • La maturité du marché de l’impression photo domestique a obligé les fabricants d’imprimantes à miser sur le multifonction (depuis 2006), puis sur les imprimantes grand format. Désormais sur le marché du tirage, ce sont les Drylabs et les bornes thermiques multi-format qui ont le vent en poupe pour un accès immédiat et très qualitatif aux « tirages traditionnels ».

10 • Les albums imprimés symbolisent le succès des services personnalisés. Les points de vente qui sauront scénographier une telle offre seront gagnants, comme le sont aujourd’hui les sites de services qui aujourd’hui monopolisent 95 % de la production.

A ces dix tendances propres au marché photographique, il faudrait ajouter les modifications d’attitudes qui perdureront dans le grand public après la crise (notamment la sensibilité au prix….).  Mais surtout, les préoccupations environnementales deviendront de plus en plus centrales, ce qui impose une révision rapide des comportements non responsables et la mise en place dans les entreprises (même les PME) de charte de développement durable.