Le moyen format à l’honneur

 

 

L'arrivée de Leica sur le marché du moyen format sera l'événement de ce 4ème Forum du moyen format. Cliquez sur l'image puis sur le lien pour télécharger une invitation.

L'arrivée de Leica sur ce marché sera l'événement de ce 4ème Forum du moyen format (cliquez sur l'image puis sur le lien pour télécharger une invitation).

 

 

Le fait

Les 8 et 9 juin 2009, le  4ème Forum du Moyen Format* organisé tous les deux ans dans les Jardins Albert-Kahn (à Boulogne-Billancourt) célébrera ces équipements de prise de vue avec la participation des principaux acteurs français du secteur**. L’occasion de rappeler que ce marché résiste plutôt bien à la crise : en léger recul par rapport à 2007 (-3 %), il s’est vendu quelque 334 appareils moyen format avec dos numérique en France en 2008, auxquels il faut ajouter 610 objectifs (source Sipec). On évalue ce marché à plus de cinq millions d’euros HT.

L’événement cette année concernera l’entrée de Leica dans le club très fermé des constructeurs de moyen format avec son S2 (capteur 30 x 45 mm / 37,5 millions de pixels), un appareil qui a créé la surprise à la dernière photokina en octobre 2008.

(*) Forum du Moyen-format / Musée Albert-Kahn – 14, rue du Port – 92100 Boulogne-Billancourt/ Lundi 8 et mardi 9 juin 2009 de 10H30 à 18H30.
(**) Adobe, Alpa, Arca Swiss, Dupon, Epson, Hasselblad, Leaf,  Leica, Mamiya, PhaseOne, RVZ.

Décryptage (avec Jean-François Forchantre)

Depuis la fin de la mutation numérique le marché des appareils moyen format est devenu à 95 % professionnel, le prix moyen des kits boîtier + dos oscillant entre 10 et 20 000 euros. Seule une petite frange de riches amateurs privilégiés accèdent donc à ce graal de la qualité extrême… Pour Jean-François Forchantre (Piktus/Mamiya), initiateur en France du Collectif du Moyen-format et organisateur de ce 4ème Forum, la question de l’ultra-qualité — et des dizaines de millions de pixels qui vont avec —, n’est pas la question centrale :  « Le photographe qui photographie en 24 x 36 et au moyen-format ne prend pas les mêmes photos et les sujets ne se comportent pas de la même façon face à leur objectif, ce qui donne sa spécificité à l’outil». Pour lui la surqualité se justifie (pourquoi autant de pixels ?) à condition de s’inscrire dans les nouveaux usages : « chez Renault par exemple, on photographie une voiture de 3/4 à 60 Mpixels puis les détails de la carrosserie sont extraits pour les illustrations des catalogues. C’est alors sur l’économie de production que la qualité est valorisée ». C’est donc au moment où les reflex numériques « full-frame » repoussent les normes de qualité connues jusqu’alors, que les appareils moyen format entendent porter la qualité professionnelle au-delà du connu. Une fuite en avant que défend Jean-François Forchantre « L’irrationnel est une donnée rationnelle de l’esprit humain » plaide-t-il. Reste aux professionnels de la prise de vue à valoriser cette « irrationalité » de l’hyperqualité photographique en la mettant en scène et en l’exploitant de façon « bluffante » pour leurs clients.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :