Fnac.com améliore son modèle économique

 

MarketPlace est en phase de recrutement de professionnels de la vente. Mais à partir de septembre, les amateurs pourront vendre des biens culturels d'occasion sur fnac.com

La MarketPlace de Fnac.com est en phase de recrutement de professionnels. Mais à partir de septembre, les amateurs pourront vendre des biens culturels d'occasion.

 

Le fait

Dix ans après sa création, le site Fnac.com commercialisera dans sa « Market Place » des produits culturels éditoriaux d’occasion (livres, DVD ou jeux vidéo). Pour lancer le projet, 150 professionnels ont été appelés à utiliser ce portail pour proposer des produits culturels neufs ou d’occasion aux visiteurs du site. A partir de septembre prochain tous les internautes pourront vendre également leurs propres produits au prix de leur choix (comme sur e-bay). Pour Xavier Flamand, directeur général de Fnac.com, interviewé par la rédaction de ITR News.com, l’objectif est « de réaliser 15% des ventes de fnac.com d’ici 18 mois avec un référencement de plus de 500 vendeurs professionnels, 5 millions d’offres et 20 nouvelles catégories de produits ».

Le décryptage

En choisissant de chapoter les échanges commerciaux entre internautes, la « place de marché » de fnac.com entend  devenir le lieu d’échange incontournable des internautes à la recherche de produits culturels (l’entreprise Fnac devenant un tiers de confiance pour sécuriser les transactions). Ce portail devient l’outil de conquête du groupe PPR sur le marché de l’occasion (estimé sur Internet en France à plus de 3 milliards d’euros) au moment où la question du pouvoir d’achat se pose dans tous les pays où opère l’enseigne française. En innovant Fnac s’ouvre une nouvelle source de revenus (en prenant 8 à 12 % de commission selon la valeur des produits) mais surtout fnac.com pénètre dans la sphère si vertueuse de la longue traîne. Le site triplera le nombre de ses références ce qui se traduira par une très forte augmentation de son audience ce qui à terme l’aidera à optimiser son modèle économique. La marge générée — quasi équivalente à la commission !— donnera au site des revenus supplémentaires que ne pourront espérer dégager les sites de e–commerce de produits neufs. Une nouvelle étape dans la stratégie multicanal de l’enseigne exploite naturellement les habitudes des internautes français dont 1/3 achetait déjà en 2007 des produits d’occasion sur Internet (source BVA). Les produits high-tech ne sont pas encore éligibles sur la Market Place de Fnac.com… mais pour combien de temps ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :