Géolocalisation généralisée

  

 

Nuage de photographies géotaguées sur GoogleEarth

Nuage de photographies géotaguées sur GoogleEarth

Le fait

Sony propose pour la première fois sur un caméscope, le HDR-XR520,  un dispositif GPS qui assurera la géolocalisation des images enregistrées. Après transfert sur leur ordinateur les consommateurs pourront voir leurs images se positionner sur une carte (GoogleMaps) et revivre (et partager) leur voyage. Après le GPS miniature diffusé par la marque depuis deux ans (dont le succès fut très relatif), Sony donne la priorité à la géolocalisation des images vidéo, arguant que le voyage constitue la seconde motivation à l’achat d’un camescope (après la naissance qui reste en première position). Cette annonce intervient au moment même où les smartphones intégrant des fonctions GPS s’invitent dans le débat en risquant de rendre obsolètes les systèmes de géolocalisation intégrés aux appareils photo : le téléphone que vous portez dans votre poche se charge d’enregistrer les données géographiques au cours de vos séances de prise de vue. Une simple synchronisation suffira ensuite à renseigner le fichier Exif de vos images qui pourront ainsi se positionner automatiquement sur une carte comme la majorité des sites de partage de photos le proposent déjà.

 

Le décryptage

Interrogés en 1998, les services marketing de Kodak n’ignoraient rien des préférences des consommateurs concernant les informations (on parle aujourd’hui de métadonnées) que ceux-ci auraient souhaité voir associées à chacune de leurs photographies :

1 – Le nom des personnes représentées.

2 – Le lieu de prise de vue.

3 – La date de prise de vue.

Nous n’ignorons pas que le troisième point est une donnée désormais toujours associée aux photos numériques. La préférence n° 2 — celle qui nous concerne aujourd’hui, la géolocalisation—, risque d’être résolue rapidement sans intégration de GPS à l’intérieur des appareils. Enfin, le premier point (le plus délicat et de loin) est également en passe d’être réglée techniquement : la nouvelle génération de Lumix (TZ6, TZ7, FX 550 et GH1) offrent la reconnaissance faciale permettant à l’appareil d’optimiser la mise au point sur le portrait présélectionné par le photographe. La phase suivante ne tardera pas à arriver (deux ans peut-être ?), permettant à l’appareil de taguer automatiquement le nom des personnes « connues par l’appareil » au moment de la prise de vue.

Nous sommes loin des préoccupations de la photo sociale me direz-vous ? Pas tant que cela. La nécessité d’inscrire les images professionnelles dans un flux d’images (qui pourront être réutilisées à loisirs par les sujets donc vos clients !)… impose d’apporter une nouvelle valeur ajoutée autour des métadonnées  (dont la première d’entre-elle est, rappelons-le, votre nom d’auteur !). Ces informations permettront de rester en lien avec vos images (recherche, utilisations futures), et par ce moyen d’être en contact avec des milliers d’internautes. Une condition pour s’assurer une visibilité maximale sur le Web. Quand le bénéfice du consommateur rejoint votre intérêt, pourquoi s’en priver !

 

(*) Tag : information associée à une photo ou tout document numérique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :