Le flux d’images devient le message

capture-recadre

Le fait

Les Français équipés d’un reflex numérique auront enregistré en moyenne 1 744 photos au cours de l’année 2008. C’est la valeur déclarée par les personnes interrogées au cours de l’été 2008 pour les besoins du Baromètre annuel Ipsos/API. Ce chiffre conséquent est à mettre en regard de la consommation photo de l’année 2 000 : quelque 150 photos par foyer soit dix fois moins qu’aujourd’hui ! En revanche celles-ci étaient toutes tirées, alors qu’aujourd’hui seulement 12 à 15 % des photos font l’objet d’une impression ou d’un tirage.

 

Le décryptage

La nature de l’acte photographique a fondamentalement changé en huit ans. A la faveur de la gratuité de la prise de vue, les individus privilégient le flux de photos à la photo unique. Ce comportement s’est immédiatement installé, le bénéfice étant de saisir par la multiplication des déclenchements des moments fugaces que l’amateur n’était statistiquement pas capable d’enregistrer par manque d’expérience (mais également par le retard au déclenchement des appareils numériques). Dès 2002, cet enregistrement multiple était générateur de satisfaction de la part des amateurs qui estimaient obtenir des photos plus réussies qu’auparavant, le hasard faisant bien les choses ! Mais cette recherche statistique de la meilleure photo ne concerne pas que les photographes amateurs. Les professionnels enregistrent au cours d’un mariage plus de 600 photos, permettant d’assurer une « couverture » de l’événement sans rien « oublier ». Eux aussi s’inscrivent dans une logique de flux, justifiée par les équipements actuels, mais également réclamée par le client. Le recours à Adobe LightRoom ou Apple Aperture pour l’éditing s’impose pour aller vite, mais sacrifie la logique de flux vivant (que le client affectionne tant) au profit d’un album d’instants choisis. Cette perte de « moments soustraits » par le professionnel constitue une frustration que celui-ci devra combler symboliquement, car lors d’un mariage, comme dans l’actualité du monde, la vérité s’exprime désormais par un flux d’images et non par une photo unique, fut-elle splendide.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :