Photoservice.com : le chaînon manquant

15 janvier 2009

photoservice-mag2

Le fait

Photoservice.com a dévoilé  en décembre un nouveau concept de magasin baptisé .comptoir (prononcez « point comptoir ») qui associe les atouts de son site Internet et ceux de la proximité physique avec le client.
Situé 213 avenue de Versailles à Paris 16ème, c’est la première fois en France qu’un magasin scénographie l’essentiel d’une offre de services photo Internet en permettant aux clients de manipuler les produits photographiques avant de passer commande sur place ou en ligne. Le côté chaleureux et convivial très marqué traduit l’intention de baigner le client dans un univers accueillant où celui-ci trouvera un accompagnement dans ses besoins de partage et de création d’objets personnalisé à partir de ses photos.

Le décryptage
Recyclant un savoir faire inouï en matière de services photographiques (après la conversion de plus de 250 magasins à la téléphonie), photoservice.com réinvente les magasins Photo Service et réadapte son approche clientèle et son business model aux nouvelles contraintes du marché photo actuel : création de valeur ajoutée autour des produits personnalisés, souplesse du mode de commande (en magasin ou en ligne) accompagnement du client dans le processus de coproduction et de création d’albums. L’implantation physique de magasin permet de recruter une nouvelle clientèle non connecté au Web ou résistante à la culture informatique. Tous les publics sont concernés, mais plus particulièrement les cibles à fort pouvoir d’achat (retraités, CSP+…). Une initiative exemplaire à surveiller de près d’autant qu’un second magasin devrait prochainement ouvrir…


Animoto : diaporama-minute saisissant

15 janvier 2009

logo-animoto23

Le fait
Le site animoto.com propose depuis plus d’un an un service gratuit de mise en forme dynamique des images à partir des photos des internautes. Après avoir chargé quelques dizaines de photos puis avoir sélectionné une musique (playlist gratuite ou à partir de votre ordinateur), le site vous livre en à peine plus deux minutes un véritable show animé de vos images (la rythmique de la musique étant utilisée pour les effets d’enchaînement). Animoto propose pour 249 euros par an un forfait à destination des professionnels permettant de gérer des fichiers plus lourds pour conserver une qualité DVD (idéal pour les vidéo-projections festives !), de rajouter du texte, de télécharger le fichier créé ou encore de partager celui-ci via le Web.

Le décryptage
L’invention de nouvelles modalités de diffusion des photographies —statiques par définition !— reste un défit. Hors des accrochages muséaux, des albums consultables individuellement, de la circulation de tirages, la consultation collective de photos (fête, événement, cérémonie,…) est une véritable gageure. Le « diaporama » classique « plombe » l’ambiance tandis que le rythme (lent) de consultation de tirages isolés est inadéquat pour séduire rapidement un public rassemblé. La simplicité de mise en œuvre des diaporama créé par animoto.com demande aucune formation tandis que l’immédiateté du résultat (moyennant une simple connexion ADSL et un vidéopojecteur) permet de « sidérer » le client ou l’auditoire quelques minutes après la fin d’un séquence de prise de vue.


6 milliards de portraits

15 janvier 2009

img_02342

Le fait
Une exposition majeure organisée sous la coupole du Grand Palais à Paris du 10 janvier au 12 février sous le titre « 6 milliards d’Autres » rassemble le témoignage vidéo de milliers d’hommes et de femmes de la planète apportant une vision poignante de notre proximité avec tous les peuples du monde. Une prise de vue sur fond neutre parvient à faire oublier les disparités de lieux, renforçant l’unité de ce travail titanesque de 5 000 portraits et interviewes.

Le décryptage
Yann Arthus-Bertrand, photographe star et initiateur de ce projet ébauché à partir de 2003, donne à cette occasion une remarquable démonstration du pouvoir des photographes. Passeurs d’émotions grâce à leur posture empathique et leur écoute, ils parviennent à faire tomber les masques sociaux et révéler l’authenticité des sujets. Anthony Mahé, doctorant en sociologie l’exprime en considérant l’acte de prise de vue comme un « don contre don », forme de contrat tacite inconscient entre le photographe et son sujet. Reste aux photographes à savoir « remercier » le sujet de cette confiance qu’il vous accorde en vous confiant l’image leur corps. Cela peut prendre la forme toute simple d’un panneau « Remerciements aux personnes photographiées » suivi du nom des centaines de vos clients. www.6milliardsdautres.org